Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Liens protestants, le journal protestant du nord

La région Est de l'ERF (novembre 2006)

7 Août 2009 , Rédigé par Liens protestants Publié dans #2006

Éditorial

 

La région Est

 

 

Ce mois de novembre est propice aux synodes régionaux. C’est un moment clé dans notre vie d’Église puisque la  gestion des finances et des postes pastoraux se fait à l’échelle de la région.

Mais notre vécu est plutôt centré sur la paroisse, parfois sur le consistoire. Sur la région c’est plus rare, quant aux autres régions c’est rarissime. La France (de l’intérieur[1]) est divisée en huit  régions ERF. L’année dernière nous étions partis à la découverte de la région Nord-Normandie. Cette fois notre curiosité se portera sur la région Est. C’est la plus petite des régions et aussi la plus proche de la zone couverte par LP.

La parole sera donnée à ceux qui y ont vécu ou y vivent toujours comme le président de région, Marc Labarthe et Frédéric Verspeeten qui fut pasteur à Troyes.

De grands lieux de mémoire tels la cité de Sedan, un ancien fief du protestantisme, et Wassy point de départ des guerres de religion, feront également l’objet d’articles.

 

Bonne lecture et bon voyage dans l’Est.

 

 


[1] Les Alsaciens et les Mosellans qualifient ainsi le reste du pays. 




 

Découverte de la Région

 

La région Est de l’ERF

 

Interview de Marc Labarthe, président de la région Est

 

Liens protestants : pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Marc Labarthe : Je suis pasteur de l’ERF depuis dix-huit ans, mais j’ai fait mes études à Lausanne. J’ai été pasteur de l’ERF dans le Sud-Ouest (Biarritz-Bayonne), puis dans l’Est à Troyes. Depuis six ans je suis président de la région, suite à une demande en ce sens de l’ancien président. Je suis marié et nos trois enfants sont étudiants.

 

LP : Pouvez-vous nous présenter votre région ?

M. L. : La région Est a été découpée en vue d’un projet d’union avec les Églises luthériennes toutes proches. Nous attendons depuis trente cinq ans la réalisation de ce projet ! Notre région ERF est celle qui compte le moins de foyers et notre synode régional est le plus petit. Si le nombre de protestants est faible, la région est grande puisqu’elle s’étend des Ardennes au Jura. Elle couvre dix départements et compte vingt associations cultuelles. Nous avons vingt postes de pasteurs, mais seuls seize sont pourvus, dont un par un pasteur à la retraite. Cela pose la question de la desserte des petites paroisses ! Les communautés sont parfois très disséminées. Mais il existe trois grands pôles urbains Épernay-Reims, Nancy et Besançon. On pourrait ajouter à la liste Troyes et Épinal, dont les agglomérations avoisinent ou dépassent les 100 000 habitants. La région connaît un vieillissement de sa population et une forte émigration des jeunes, cela se répercute sur le dynamisme de nos paroisses.

 

LP :  Quels sont les point forts de la vie régionale et vos projets actuels ou à venir ?

M. L. : Les consistoires sont vastes. Aussi nous nous efforçons de promouvoir par secteur la solidarité entre les grandes paroisses et paroisses disséminées. L’autre défi est d’accompagner les Églises sans pasteur, car trop petites, et donc de favoriser une solidarité pastorale.

Notre vie d’Église repose sur des projets. Nous encourageons les Églises à mieux définir leurs projets de vie par rapport à une présence des pasteurs seulement quelques jours par semaine. Cela nécessite une vision de la mission qui prenne en compte la vie communautaire, la diaconie et le témoignage.

Nous veillons à nous rapprocher des Églises luthériennes toutes proches en particulier l’EELF[1] (pays de Montbéliard). La paroisse luthérienne de Vesoul est actuellement en synergie avec la paroisse réformée de Chaumont. Notre coopération touche bien des domaines comme la jeunesse, la Cimade, les aumôneries…

Vu notre position, nous sommes souvent sollicités par les Églises sœurs d’Alsace, de Suisse et de Belgique… reste à trouver des personnes disponibles pour répondre à leurs demandes.

 

Perspective historique

La région Est couvre trois régions administratives, la Champagne-Ardenne, la Lorraine (sauf la Moselle concordataire) et la Franche-Comté (sauf le pays luthérien de Montbéliard). Selon les statistiques fournies par les Églises locales, en 2001, il y avait 5 426 foyers, pour une population d'environ trois millions d'habitants. Le Secrétariat régional se trouve à Nancy.

Le protestantisme apparaît disséminé dans une région grande et peu peuplée. Le culte à domicile est possible.

Des facteurs historiques et géographiques expliquent cette situation. Les régions de l’Est sont déjà faiblement peuplées (la France du vide des géographes). De plus elles furent des terres de répression et de contre-réforme. La famille de Guise en Lorraine et Champagne et la vigilance des archevêques de Reims[2], ville du sacre vouée au catholicisme, firent peser rapidement des menaces sur les protestants. La massacre de Wassy n’en est qu’une illustration. La Franche-Comté, terre espagnole jusqu’à Louis XIV, fut un bastion catholique précieux face à la Suisse protestante. La seule place forte protestante fut Sedan.

La répression, en particulier sous Louis XIV, s’est accompagnée d’une forte émigration facilitée par la proximité de la frontière. Le pays d’Othe fut un des rares refuges protestants en France. Saint-Mards-en-Othe en a gardé le souvenir, puisque c’est la seule commune en France (hors Alsace) dont le blason moderne comporte une croix huguenote !

La frontière jouera dans l’autre sens au XIXe siècle après l’annexion de l’Alsace-Moselle. Des paroisses sont dressées dans les Vosges et la population protestante de Nancy triple.

Les principales caractéristiques de cette région frontière sont la faiblesse de l’implantation protestante et son ouverture vers l’extérieur.

 

La région Est en chiffres

Foyers connus en 2004 : 5186

Foyers cotisants : 1662

Consistoires : 3

Associations cultuelles : 20

Pasteurs : 16

 

 

                                                                                  Éric Deheunynck

 


[1] Église évangélique luthérienne de France

[2] Aucune Église protestante ne fut jamais dressée à Reims avant le XIXe siècle

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article