Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Liens protestants, le journal protestant du nord

Etude biblique : le récit de vocation prophétique 2/10 (Esaïe 6)

31 Août 2009 , Rédigé par Liens protestants Publié dans #Etude biblique

 

 

LE RÉCIT DE VOCATION PROPHÉTIQUE 2/10

 

TEXTE ET QUESTIONS

Ésaie 6.1 « L'année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur assis sur un trône très élevé, et les pans de sa robe remplissaient le temple. 2 Des séraphins se tenaient au-dessus de lui; ils avaient chacun six ailes; deux dont ils se couvraient la face, deux dont ils se couvraient les pieds, et deux dont ils se servaient pour voler. 3 Ils criaient l'un à l'autre, et disaient: Saint, saint, saint est l'Éternel des armées! toute la terre est pleine de sa gloire! 4 Les portes furent ébranlées dans leurs fondements par la voix qui retentissait, et la maison se remplit de fumée. 5 Alors je dis: Malheur à moi! je suis perdu, car je suis un homme dont les lèvres sont impures, j'habite au milieu d'un peuple dont les lèvres sont impures, et mes yeux ont vu le Roi, l'Éternel des armées. 6 Mais l'un des séraphins vola vers moi, tenant à la main une pierre ardente, qu'il avait prise sur l'autel avec des pincettes. 7 Il en toucha ma bouche, et dit: Ceci a touché tes lèvres; ton iniquité est enlevée, et ton péché est expié. 8  J'entendis la voix du Seigneur, disant: Qui enverrai-je, et qui marchera pour nous? Je répondis: Me voici, envoie-moi. 9 Il dit alors: Va, et dis à ce peuple: Vous entendrez, et vous ne comprendrez point; Vous verrez, et vous ne saisirez point. 10 Rends insensible le coeur de ce peuple, Endurcis ses oreilles, et bouche-lui les yeux, Pour qu'il ne voie point de ses yeux, n'entende point de ses oreilles, Ne comprenne point de son coeur, Ne se convertisse point et ne soit point guéri.

11 Je dis: Jusqu'à quand, Seigneur? Et il répondit: Jusqu'à ce que les villes soient dévastées Et privées d'habitants; Jusqu'à ce qu'il n'y ait personne dans les maisons, Et que le pays soit ravagé par la solitude; 12 Jusqu'à ce que l'Éternel ait éloigné les hommes, Et que le pays devienne un immense désert, 13 Et s'il y reste encore un dixième des habitants, Ils seront à leur tour anéantis. Mais, comme le térébinthe et le chêne Conservent leur tronc quand ils sont abattus, Une sainte postérité renaîtra de ce peuple. »

 

Où se passent la scène ?

Quels éléments du texte rappellent le Temple de Jérusalem ?

Qui voit, qui parle et qui écoute ?

En quoi la mission d’Ésaïe est-elle paradoxale ?

Dégager la structure générale du récit (différentes parties).

 

ÉLÉMENTS DE RÉPONSE  Mosaïque de l'église Saint-Vital de Ravenne

La scène se passe à la cour céleste. Faire mention du trône et du règne du roi Ozias fait du lieu une cour royale, mais la description rappelle le Temple de Jérusalem. La vision de la cours céleste reprend la symbolique du Temple (espace et liturgie). Il est fait mention du Temple (ou de la maison) et de ses portes. La fumée et la pierre ardente se trouvaient dans le Temple (fumée de l’encens et pierre chaude sur l’autel). Les séraphins sont des être célestes présents dans la maison de YHWH. La triple acclamation du saint d’Israël au verset 3 est typique de la liturgie du Temple. Elle a été reprise d’ailleurs par les Églises chrétiennes. La distinction pur et impur ainsi que la mention de la gloire de Dieu sont également propres à la liturgie du Temple.

C’est le prophète qui voit et décrit la cours céleste, mais il ne décrit pas Dieu. Le prophète parle de ce qui l'entoure, de ce qui manifeste sa Présence dans le Temple. Le Temple devient le lieu de passage vers le monde céleste. Mais Dieu n’est pas décrit et le prophète s’inquiète de pouvoir le voir, car nul ne peut voir Dieu sans mourir. Ce Dieu que l’on ne peut voir est le Dieu de la parole. Il cherche un volontaire et le prophète répond à cet appel. La réponse « Me voici » indique la disponibilité classique de l’appelé. L’envoi en mission est également classique dans un récit de vocation, mais l’ordre de mission est étrange. Il intègre l’échec de la propre mission du prophète. Le peuple n’est pas prêt à écouter la Parole et donc le prophète n’est pas responsable de l’échec annoncé ! La mission est un pur paradoxe !

Il est possible de dégager plusieurs grandes parties dans ce récit :

1-4 : vision et description de la cour céleste

5-7 : purification du prophète (préalable pour rejoindre la cour)

8-10 : dialogue avec question de Dieu (recherche d’un volontaire), réponse du prophète puis ordre de mission.

11-13 : thèmes de la destruction et de l’exil.

 

POUR ALLER PLUS LOIN : ÉSAIE ET SON LIVRE

Le récit de vocation Ésaïe se place dans le cadre d’une vision et d’un appel à la cour céleste[i] comme dans le livre d’Ézékiel. Ce genre de texte légitime les paroles du prophète et est donc placé au début du livre, mais ce n’est pas le cas ici. On en a conclu que le chapitre 6 était le début du premier livre d’Ésaïe appelé mémorandum. Les chapitres 6 à 8 forment en effet une unité cohérente et autonome par leur style, les thèmes, la datation… Le livre d’Ésaïe a été l’objet de lecture et de relecture comme l’indique en fin de récit de vocation avec les thèmes de la destruction, puis de l’exil qui sont postérieurs à Ésaïe. Traditionnellement on distingue  trois Ésaïe !

Le premier est l’Ésaïe historique dont le ministère prophétique commence l'année de la mort d'Ozias (740), et se termine à la fin du règne d'Ézéchias (invasion de Sennachérib, 701-700). A cette époque le royaume du nord a été conquis par les Assyriens tandis que le royaume de Juda au sud se trouve de fait aux marges de l’empire assyrien et lui paye tribut. Ésaïe est un homme proche de la cour de Jérusalem, influent et écouté mais en désaccord avec la politique royale qui voit dans l’alliance égyptienne un bouclier face à la menace assyrienne.

És 1-39 correspond aux oracles du prophète du VIIIe siècle. Ces oracles portent surtout sur le châtiment d’Israël.

És 40-55 forme le deuxième Ésaïe ou deutéro-Ésaïe. Il s’inscrit dans un contexte différent au moment de la chute de Babylone. Cyrus présenté comme l’instrument de YHWH y est qualifié de messie. Ces chapitres insistent sur la fidélité de YHWH et la promesse du bonheur, le châtiment ayant déjà eu lieu.

És 56-66 serait l’œuvre d’un troisième Ésaïe ou trito-Ésaïe. Le thème central est désormais celui de la reconstruction de Jérusalem présentée comme le centre de pèlerinage de toutes les nations. Ces chapitres sont à replacer dans le contexte du retour d’exil.

Les oracles d’Ésaïe ont donc été interprétés et réinterprétés au fil du temps sur une période qui s’étend du VIIIe siècle av. J.-C. jusqu’au Ve siècle av. J.-C. Le livre d’Ésaïe constitue donc une bonne introduction à l’ensemble des livres prophétiques.

 

 

É. Deheunynck

 


[i] Il existe d’autres types de récits de vocation où Dieu fait irruption dans le quotidien de l’appelé voir LP n° 118.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article