Le blog de Liens protestants, le journal protestant du nord

Etude biblique : La vision prophétique 5/10 (Ezékiel 37)

5 Septembre 2009 , Rédigé par Liens protestants Publié dans #Etude biblique

LA VISION PROPHÉTIQUE 5/10

 

TEXTE : ÉZÉKIEL 37,1-14 Ezékiel et la vision des ossemnets désséchés
1 La main de l'Éternel fut sur moi, et l'Éternel me transporta en esprit, et me déposa dans le milieu d'une vallée remplie d'ossements. 2 Il me fit passer auprès d'eux, tout autour ; et voici, ils étaient fort nombreux, à la surface de la vallée, et ils étaient complètement secs. 3 Il me dit: Fils de l'homme, ces os pourront-ils revivre ? Je répondis: Seigneur Éternel, tu le sais. 4 Il me dit : Prophétise sur ces os, et dis-leur : ossements desséchés, écoutez la parole de l'Éternel ! 5 Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel, à ces os : Voici, je vais faire entrer en vous un esprit, et vous vivrez; 6 je vous donnerai des nerfs, je ferai croître sur vous de la chair, je vous couvrirai de peau, je mettrai en vous un esprit, et vous vivrez. Et vous saurez que je suis l'Éternel. 7 Je prophétisai, selon l'ordre que j'avais reçu. Et comme je prophétisais, il y eut un bruit, et voici, il se fit un mouvement, et les os s'approchèrent les uns des autres. 8 Je regardai, et voici, il leur vint des nerfs, la chair crût, et la peau les couvrit par-dessus; mais il n'y avait point en eux d'esprit. 9 Il me dit : Prophétise, et parle à l'esprit ! Prophétise, Fils de l'homme, et dis à l'esprit : Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel : Esprit, viens des quatre vents, souffle sur ces morts, et qu'ils revivent ! 10 Je prophétisai, selon l'ordre qu'il m'avait donné. Et l'esprit entra en eux, et ils reprirent vie, et ils se tinrent sur leurs pieds : c'était une armée nombreuse, très nombreuse. 11 Il me dit : Fils de l'homme, ces os, c'est toute la maison d'Israël. Voici, ils disent : Nos os sont desséchés, notre espérance est détruite, nous sommes perdus ! 12 Prophétise donc, et dis-leur : Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel : Voici, j'ouvrirai vos sépulcres, je vous ferai sortir de vos sépulcres, ô mon peuple, et je vous ramènerai dans le pays d'Israël. 13 Et vous saurez que je suis l'Éternel, lorsque j'ouvrirai vos sépulcres, et que je vous ferai sortir de vos sépulcres, ô mon peuple ! 14 Je mettrai mon esprit en vous, et vous vivrez; je vous rétablirai dans votre pays, et vous saurez que moi, l'Éternel, j'ai parlé et agi, dit l'Éternel.

 

QUESTIONS

Que voit Ézéchiel ?

L’acte de recréation se fait en deux temps. Lesquels ? (cf. Gn 2)

Quelles sont les places respectives de la Parole et du prophète ?

Quelle est la fonction des versets 11-14 ?

 

ÉLÉMENTS DE RÉPONSE

Ce passage tiré du livre d’Ézéchiel est souvent qualifié de « vision des ossements desséchés ». Dans un premier temps le prophète est transporté ailleurs, dans une vallée de la mort où il voit un spectacle de désolation totale. Mais l’essentiel de la vision décrit une action symbolique : une réanimation en deux temps qui correspond à l’anthropologie de Genèse 2. Les corps sont d’abord reconstitués, puis le souffle de vie leur est donné. Ce passage est donc à la fois une vision prophétique et un acte symbolique. Tout comme le geste prophétique, la vision apparaît comme un procédé littéraire. Le prophète retrouve un des rôles traditionnels des premiers prophètes. Certains étaient qualifiés de ro’èh, littéralement de voyant (traduit par prophète en 1S 9,9) ou de hozèh (celui qui a une vision extatique, rêveur). Le voyant et le visionnaire étaient des prophètes ayant un charisme et que l’on venait consulter.

Dans ce passage, Ézéchiel n'est pas seulement simple spectateur. Cela ressort des ordres donnés par Dieu : "Prophétise sur ces ossements", "Fais appel au vent", et par l'exécution des ordres : "Je prophétisais comme j'en reçus l'ordre". Les phrases à la première personne et les questions / réponses associent le prophète à l’action divine. Comme en Genèse 1, Dieu agit par la parole.

Les derniers versets identifient les ossements à la maison d’Israël. De nouveaux thèmes apparaissent comme ceux des tombes, du retour au pays, de la place de la parole du prophète. Cette finale nous invite à ne pas lire ce passage comme une vision de la résurrection (à venir ou passée), mais comme une description symbolique de la restauration d’Israël. Dans le contexte de l’exil, il reste au peuple la parole du prophète et c’est elle le socle de son espérance.

 

POUR ALLER PLUS LOIN : ÉZÉKIEL, LES PARADOXES D’UN PROPHÈTE

Le passage cumule les paradoxes et les interrogations. Faut-il le lire comme une vision prophétique ou comme une annonce de la Parole ? Le texte doit-il être lu comme une réalité1 ou comme une allégorie ? Le talmud se fait l’écho de bien des discussions entre maîtres juifs sur ces questions. Mais c’est le prophète lui-même qui est paradoxal. Ézéchiel est un des trois grands prophètes avec Ésaïe et Jérémie, mais il est fils du prêtre Bouzi et donc d’origine sacerdotale. Ses précisions sur la liturgie et ses visions du temple en témoignent. Ézéchiel le prophète, donc l’homme de la parole, est aussi homme d’action (cf. geste prophétique) et visionnaire (vision de la cour céleste, description détaillée du temple). Tandis que Daniel est à la cour de Babylone et Jérémie à celle de Jérusalem, Ézéchiel connaît l’exil et prophétise au milieu des déportés. Lui qui avait annoncé l’imminence de la catastrophe, prêche en exil l’espérance du salut.

 

Éric Deheunynck

 


1 Le targum a vu dans la vision des ossements desséchés une allusion au massacre par les Philistins, des Éphraïmites libérés d’Égypte en 587.

 

Partager cet article

Commenter cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog