Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Liens protestants, le journal protestant du nord

Etude biblique : le principe de la rétribution 2/6

11 Septembre 2009 , Rédigé par Liens protestants Publié dans #Etude biblique

  Le principe de la rétribution

 

      Le principe de la rétribution est le fondement de la sagesse biblique. Nous allons le découvrir à travers d’un livre méconnu, le livre des proverbes. Il n’est pas étonnant que ce livre soit peu étudié et rarement prêché. Son style est surprenant et peu digeste. Ses affirmations sont parfois contradictoires. Certains proverbes sont du domaine profane… pourtant il s’agit là d’un livre-clé pour comprendre le principe de la rétribution. La sagesse biblique y affirme que chacun sera rétribué en fonction de ses actes. La rétribution peut être positive ou négative suivant les cas. Le sage est récompensé ; le méchant est puni…


Jugement dernier. Les élus, tête couronnée rejoignent le sein d'Abraham et les damnés sont emmenés en enfer
 

1 Extraits du livre des proverbes

10.5 Celui qui amasse pendant l'été est un fils prudent, Celui qui dort pendant la moisson est un fils qui fait honte.

10.6 Il y a des bénédictions sur la tête du juste, Mais la violence couvre la bouche des méchants.

12.2 L'homme de bien obtient la faveur de l'Éternel, Mais l'Éternel condamne celui qui est plein de malice.

13.21 Le malheur poursuit ceux qui pèchent, Mais le bonheur récompense les justes.

19.9 Le faux témoin ne restera pas impuni, Et celui qui dit des mensonges périra.

20.4 À cause du froid, le paresseux ne laboure pas ; À la moisson, il voudrait récolter, mais il n'y a rien.

28.19 Celui qui cultive son champ est rassasié de pain, Mais celui qui poursuit des choses vaines est rassasié de pauvreté.

30.21-23 Trois choses font trembler la terre, Et il en est quatre qu'elle ne peut supporter : Un esclave qui vient à régner, Un insensé qui est rassasié de pain, Une femme dédaignée qui se marie, Et une servante qui hérite de sa maîtresse.

 

Questions que l’on peut se poser…

1 Mis à part le dernier, tous ces versets sont construits de la même manière, laquelle ?

2 Ces versets sous-entendent le principe d’une rétribution. Pouvez-vous faire une liste des rétributions possibles ?

3 Comment fonctionne le principe de la rétribution, c’est-à-dire comment ou par qui le juste peut-il être récompensé et le méchant puni ?

4 En quoi le dernier proverbe est-il différent des autres ?

 

2 Éléments de réponses
Chaque verset est une unité indépendante. Nous l’appellerons proverbe, sentence ou maxime. Chaque sentence se compose de deux parties qui s’opposent ou se complètent. Ainsi le proverbe 10,5 oppose le fils sage au fils qui fait honte et en Pr 10,6 le juste s’oppose au méchant¹… en 10,9 en revanche, les deux parties de la maxime se complètent. Le mensonge dans les deux cas sera puni.

Une bonne action est sanctionnée par une récompense (bonheur, richesses, bénédiction, longue vie, descendance nombreuse). Une mauvaise action est sanctionnée (malheur, condamnation, punition).

La rétribution fonctionne de deux manières. La première est la rétribution de cause à effet. Elle est confirmée par l’expérience de la vie quotidienne comme en Pr 10,5 qui est un proverbe rural de bon sens. Celui qui dort pendant la moisson ne récoltera rien ! Ces maximes ont peu de teneur théologique et sont parfois jugées profanes. C’est une des raisons pour lesquelles le livre des proverbes a été critiqué. L’autre forme de rétribution est théologique. C’est Dieu qui récompense le juste et punit le méchant comme en Pr 20,27.
Le dernier proverbe est original. D’abord il se compose de plusieurs versets. Il fait intervenir des chiffres, ici 3 et 4. On parle de proverbes numériques ou progressifs (n et n+1). Ce proverbe s’inspire de la vie humaine pour nous inviter à respecter l’ordre du monde. Il dénonce les désordres humains qui sont plus grands que les tremblements de terre. Ces désordres consistent à renverser l’ordre familial ou social.

 

3 Pour aller plus loin

N’oublions pas que la sagesse fait l’objet d’un enseignement dans les écoles royales. Les différents styles, la maxime, l’énigme et le proverbe numérique, répondent à un intérêt pédagogique. On dirait aujourd’hui que ce sont des moyens mnémotechniques. La sentence ludique et pleine d’humour peut aussi être un moyen d’apprentissage. Notons que le noyau du livre est composé de ces proverbes (on en compte 375). Ils n’apparaissent qu’au chapitre 10, qui a gardé au verset 1 le premier titre du livre, proverbes de Salomon.

Cette sagesse laisse cohabiter des opinions différentes, car tout dépend de la situation et du moment. Mais elle met l’accent sur le commun et l’universel. Elle s’inspire des faits de la nature et de la vie humaine. Elle oppose le juste au méchant et le fou au sage. La sagesse nous invite à respecter l’ordre du monde même s’il est en partie caché. Le principe de la rétribution doit garantir le maintien de cet ordre.

Pourtant il y a des méchants qui réussissent et des justes qui souffrent. Il faut l’avouer, les affirmations de la sagesse traditionnelle sont démenties par l’expérience. Cette tension entre le principe de la rétribution et notre expérience est au cœur du livre de Job que nous étudierons la prochaine fois…

 

Éric Deheunynck

 

¹ Pr. 10,6 dénonce peut-être ceux qui prononçaient des sortilèges ou des paroles magiques.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article