Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Liens protestants, le journal protestant du nord

L'Artois protestant : Arras, Wanquetin, Barly, Le Verdrel (novembre 2008)

23 Février 2009 , Rédigé par Liensprotestants Publié dans #2008

Éditorial

 

L’ARTOIS PROTESTANT

 

En quelques années, l’Artois protestant a connu bien des mutations. D’abord en 2003 les paroisses d’Arras et de Wanquetin se sont regroupées pour former la paroisse de l’Artois. Ensuite cette nouvelle paroisse a rejoint le consistoire de Flandre-littoral (devenu depuis celui de Flandre-Artois-littoral). Dès l’année dernière vous pouvez lire la chronique paroissiale de l’Artois dans les colonnes de Liens protestants. L’Église réformée de l’Artois s’est engagée dans une politique d’ouverture. Des visites dans les paroisses du consistoire ou l’accueil des communautés voisines sont organisés au fil de l’année. Ce numéro s’inscrit dans cette volonté d’intégration et de rencontre. Dès que j’ai demandé au pasteur Robin Sautter s’il était possible de préparer un dossier sur l’Artois protestant, la réponse fut immédiatement positive. Dans ce numéro, écrit par des protestants de l’Artois, vous découvrirez la vie de la paroisse, son projet d’Église, son histoire, son patrimoine et ses groupes… L’occasion est ainsi donnée aux protestants de l’Artois de se faire un peu mieux connaître… et aux autres de les découvrir !

 

Bonne lecture à tous !

 

LP


 

Paroisse

 

 

LE DÉFI D’UNE ÉGLISE À LA FOIS RURALE ET URBAINE

 

Comme vous pourrez le lire dans l'article de Patrick Wintrebert, la paroisse de l'Artois, qui a récemment adhéré à l’association du journal Liens Protestant, est née de la fusion de deux paroisses : Wanquetin et Arras. Ces deux communautés, pourtant à peine éloignées de quinze kilomètres, vivent des réalités très différentes puisque l'une est au cœur d'un village de sept cents habitants alors que l'autre est établie dans une ville préfecture, au sein d'une agglomération de cent mille habitants. Actuellement, pour que les cultes soient plus vivants, nous préférons faire alterner les cultes dans les temples dimanche après dimanche, en demandant aux paroissiens de se déplacer. Il en résulte un beau mélange de croyants d'origines diverses mais partageant une même et solide foi. Avec l'apparition de la néo-ruralité, les paroissiens ne sont plus aujourd'hui concentrés sur Wanquetin d'un côté et Arras de l'autre mais se retrouvent de plus en plus disséminés sur un rayon d'environ vingt kilomètres autour d'Arras. Il s'agit alors de mettre en œuvre un projet d'Église dans lequel puissent seTemple de Barly retrouver les anciens de Wanquetin, les familles disséminées autour d'Arras, et les paroissiens habitant la communauté urbaine d'Arras. Nous avons la chance aujourd'hui d'avoir une Église conviviale et chaleureuse et souhaitons ardemment que celles et ceux qui frappent à notre porte partagent cette convivialité et découvrent l'Évangile que nous essayons de vivre et d'annoncer dimanche après dimanche, jour après jour. C'est pourquoi le conseil presbytéral avait établi, avec l'aide du pasteur Eva Nocquet, le projet de vie ci-dessous, projet qui est toujours d'actualité. Il met l'accent sur la jeunesse d'une part, pour renforcer ce qui semble être une priorité, et sur le rayonnement d'autre part, pour compenser ce qui semble être un déficit de communication ou un excès de discrétion dans une société pourtant en quête de spiritualité. Pour vous faire découvrir l'actualité de notre communauté, nous vous proposons donc deux zoom, en lien avec ces deux objectifs du projets de vie : un zoom sur la jeunesse avec l'interview d'Anne-Lise et un zoom sur le rayonnement avec un état des lieux du projet « Calvin 2009 ».

 

Robin Sautter



Interview


LE GROUPE DE JEUNES DE L’ARTOIS

Comment s'organisent les rencontres du groupe de jeunes ?

Anne-Lise : Une fois tous les deux mois, nous nous retrouvons généralement le Samedi soir de 18h à 21h autour d'un thème, d'un intervenant ou d'un film. À chaque fois nous mangeons ensemble ce qui permet d'entretenir la convivialité et de laisser suffisamment de temps aux échanges. Parfois, le pasteur Robin Sautter essaye aussi de nous faire chanter mais, bon, ce n'est pas toujours fameux... Et puis nous essayons de vivre chaque année au moins un temps fort : en 2007 c'était la participation à l'assemblée du désert et en 2008 un week-end à Paris.


Combien êtes-vous ? Comment est constitué le groupe ?

A.-L. : Le groupe rassemble huit jeunes « post-caté » entre 16 et 20 ans, auxquels s'ajoute le pasteur. Il y a donc un mélange de lycéens et d'étudiants. Ce n'est pas toujours facile à gérer car les attentes ne sont pas les mêmes mais les liens sont forts car nous avons l'habitude de nous voir au temple et dans le scoutisme depuis longtemps.


Qui anime le groupe ?

A.-L. : Pour l'instant, c'est Robin. Dans le débat il nous aide à partager nos idées et à rester centré sur un sujet. Il nous encourage à approfondir notre foi, à prendre conscience de ce qu'elle peut nous apporter et comment la partager avec notre entourage. Ce n'est pas donné à tout le monde !

Quels liens avec le reste de la paroisse?

A.-L. : Nous participons activement à certains cultes comme le culte de rentrée ou le culte de Noël. Mais nous sommes aussi engagés individuellement dans certaines actions de la paroisse. L'une de nous est monitrice d'école biblique, quant à moi je suis responsable des louveteaux. Personnellement, le scoutisme me permet de vivre ma foi d'une autre façon, d'essayer de la transmettre aux plus jeunes ou du moins de la faire connaître grâce à des animations la concrétisant. Le scoutisme est un lieu idéal pour apprendre la notion de partage, de respect, de vie en communauté. Je peux mettre en pratique dans le scoutisme des notions et des convictions dont nous parlons pendant nos séances de groupe de jeunes.


Des projets ?

A.-L. : Nous continuons nos rencontres régulières et pensons préparer un culte au cours de l'année. Puis Robin Sautter et François Dietz nous concoctent un camp de ski pour début mars. Ce sera déjà un gros morceau pour cette année. Sinon, il y a bien sûr le rassemblement régional à Dieppe (ex- « Mesnières ») et surtout le grand kiff : un grand rassemblement national à Lyon du 18-22 juillet prochain. Bref beaucoup de joie en perspective !

 

propos recueillis au près de Anne-Lise, membre du groupe de jeunes et responsable scoute.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article