Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Liens protestants, le journal protestant du nord

Etude biblique : prophètes qui êtes-vous ? 1/10 (Exode 7 ; 1 Rois 18 ; Nombres 22)

17 Août 2009 , Rédigé par Liens protestants Publié dans #Etude biblique

Étude biblique : les prophètes

 

 

PROPHÈTES QUI ÊTES-VOUS ? 1/10

 

 

LP vous propose une série d’études bibliques sur les prophètes. Certains ont un nom plus ou moins familier comme Élie, Samuel, Jérémie, Ésaïe… D’autres sont moins connus comme Gad, Ahiyya ou Shemaya. Certains sont même parfaitement anonymes comme le jeune prophète qui oint Jéhu sur l’ordre d’Élisée et qui s’enfuit dès que la chose est faite (2 Rois 9). Mais qui sont ces prophètes ? Quelques versets tirés de la Bible nous permettront de répondre en partie à cette question.

  Prophètes tenant un phylactère (cathédrale de Paris) 

TEXTES

 

Ex 7.1-2 L'Éternel dit à Moïse : Vois, je te fais Dieu pour Pharaon et Aaron, ton frère, sera ton prophète. Toi, tu diras tout ce que je t'ordonnerai et Aaron, ton frère, parlera à Pharaon…

1 Rois 18.25-28 Élie dit aux prophètes de Baal : Choisissez pour vous l'un des taureaux, préparez-le les premiers, car vous êtes les plus nombreux, et invoquez le nom de votre dieu ; mais ne mettez pas le feu. Ils prirent le taureau qu'on leur donna et le préparèrent ; et ils invoquèrent le nom de Baal, depuis le matin jusqu'à midi, en disant : Baal réponds-nous ! Mais il n'y eut ni voix ni réponse. Et ils sautaient devant l'autel qu'ils avaient fait. À midi, Élie se moqua d'eux et dit : Criez à haute voix, puisqu'il est dieu, il pense à quelque chose, ou il est occupé, ou il est en voyage ; peut-être qu'il dort et il se réveillera. Et ils crièrent à haute voix et ils se firent, selon leur coutume, des incisions avec des épées et avec des lances, jusqu'à ce que le sang coulât sur eux…

2 S 24.11 Le lendemain, quand David se leva, la parole de l'Éternel fut ainsi adressée à Gad le prophète, le voyant de David.

2 Rois 6.1-2 Les fils des prophètes dirent à Élisée : Voici, le lieu où nous sommes assis devant toi est trop étroit pour nous. Allons jusqu'au Jourdain ; nous prendrons là chacun une poutre et nous nous y ferons un lieu d'habitation.

1 S 3.20-21 Tout Israël, depuis Dan jusqu'à Beer Schéba, reconnut que Samuel était établi prophète de l'Éternel. L'Éternel continuait à apparaître dans Silo ; car l'Éternel se révélait à Samuel, dans Silo, par la parole de l'Éternel.

Nb 22.5-7 [Le roi de Moab] envoya des messagers auprès de Balaam, fils de Beor, à Pethor sur le fleuve, dans le pays des fils de son peuple, afin de l'appeler et de lui dire : Voici, un peuple est sorti d'Égypte, il couvre la surface de la terre et il habite vis-à-vis de moi. Viens, je te prie, maudis-moi ce peuple, car il est plus puissant que moi ; peut-être ainsi pourrai-je le battre et le chasserai-je du pays, car je sais que celui que tu bénis est béni et que celui que tu maudis est maudit. Les anciens de Moab et les anciens de Madian partirent, ayant avec eux des présents pour le devin...

 
Questions

1- Quelle est la fonction du prophète d’après Exode 7 ?

2- Il existe des prophètes au service d’autres dieux. Identifier quelques-unes de leurs pratiques, manifestement étrangères aux prophètes d’Israël.

3- Comment interpréter l’expression « fils de prophètes » ?

4- Pour qui travaillent les prophètes « professionnels » ?

5- Relever les différents termes qui désignent un prophète.

 

ÉLÉMENTS DE RÉPONSES

Aaron est qualifié de prophète de son frère en Exode 7. Il prête sa bouche à Moïse qui a des problèmes d’élocution pour parler devant Pharaon. Il parle à sa place et peut être qualifié de porte-parole. Le prophète est homme de la parole. Littéralement il est celui qui parle avant, devant ou au nom de. Le prophète qui parle devant la communauté, parle au nom de Dieu et non de sa propre autorité. Le terme nabi, traduit par prophète, signifie l’appelé. Le choix du passif montre que c’est Dieu qui parle par lui et qu’il n’est qu’un héraut.

Israël va progressivement rejeter les techniques divinatoires conservées chez les peuples voisins. Les prophètes de Baal dansent jusqu’à l’extase et n’hésitent pas à pratiquer la scarification. Toutes ces pratiques sont tournées en dérision par le prophète Élie. Le prophète en Israël va s’imposer au détriment des voyants et devins. Ces derniers termes semblent faire partie du passé, comme l’indique un verset en 1 Samuel 9 : « celui qu'on appelle aujourd'hui le prophète s'appelait autrefois le voyant. »

L’expression « fils de prophètes » semble renvoyer à une filiation. On serait prophète de père en fils ! Mais le passage de 2 Rois 6 montre que ces prophètes s’apprêtent à vivre en communauté chacun dans son abri. Il faut donc plutôt interpréter les « fils de prophètes » comme des frères-prophètes.

Les prophètes peuvent être au service d’un sanctuaire comme Samuel confié au sanctuaire de Silo. Tandis que Balaam est sollicité par le roi de Moab pour maudire Israël. Mais il existe des prophètes qui ne sont ni au service des sanctuaires, ni au service des rois, comme Amos. Ce simple berger déclare n’être « ni prophète, ni fils de prophète », c’est-à-dire qu’il se distingue des prophètes professionnels. Pour ces prophètes non officiels se pose alors la question de leur légitimité. Le récit de vocation jouera ce rôle de légitimation… (suite la prochaine fois).

 

POUR ALLER PLUS LOIN : LES PROPHÈTES DANS LE PROCHE-ORIENT ANCIEN.

Les prophètes sont présents dans tout le Proche-Orient ancien. En Mésopotamie certains sont appelés des baru (voyants) car ils annoncent l’avenir grâce à des techniques de divination comme écouter les feuilles des arbres sacrés, observer le foie d’animaux sacrifiés… D’autres sont directement illuminés par la divinité. Ces Mahhu sont la bouche du dieu et rendent des oracles. Les prophètes de Phénicie pratiquaient l’extase collective avec danses et transes. Le livre des Rois décrit bien ces gesticulations prophétiques. En Égypte existent aussi des hommes sacrés qui s’apparentent aux prophètes. Ainsi Nefer-Rohou dit « les choses passées et les choses à venir », tandis que Ipouwer admoneste le pharaon avec froideur et sincérité. Ce n’est pas la voix humaine qui parle mais bien la voix de la divinité. Mais c’est à Mari, cité-état au bord de l’Euphrate, en Syrie actuelle, que les ressemblances sont les plus fortes avec le prophétisme biblique. Les archives royales de Mari nous ont donné de nombreuses informations. Le prophète y apparaît comme un messager de la divinité, porteur d’un message qui ne semble lui avoir été communiqué que par la parole du dieu. La révélation est donc accordée sans signes, ni présages. Le prophète est un homme inspiré et ses oracles ont un style étonnamment biblique. Le prophétisme biblique est donc à replacer dans le contexte plus large du prophétisme dans le Proche-Orient ancien. Mais vis-à-vis du prophétisme à Mari la question se pose plutôt en termes de filiation et de source…

 

 É. Deheunynck

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article